Les Batisseurs de Mondes
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Orphéus, Aéde errant sous la protection d'Apollon

Aller en bas

Orphéus, Aéde errant sous la protection d'Apollon Empty Orphéus, Aéde errant sous la protection d'Apollon

Message  Gagarine le Mar 31 Mar - 2:25

Orphéus


Aéde (barde dans la Grèce antique) errant sous la protection d'Apollon

Nom : Orphéus
Dieu attitré : Apollon, dieu de la clarté solaire, de la maladie et de la guérison, de la raison, des arts et des lettres
Rang : Aéde
Age : trente cinq ans

Physique :
-Cheveux : Long et sombre
-Yeux : Yeux sombres et tristes
-Taille : 1m 60
-Signe particulier : Droitier
-Tenue habituelle : Il est enroulé dans une cape de voyageur et porte dessous une simple toge blanche, ces cheuveux sont tenu par un bandeau tissé de fil d'or et d'argent, une cordelette en or et en alliage à la ceinture qui maintien un simple glaive et une lyre à neuf cordes, il marche pied nu .

Mental :
-Qualités : Orphéus s'est écouté et soigné lorsqu'il y a une personne et un animal qui souffre, il n'a pas peur de la mort, au contraire, il lui ouvre généreusement les bras.
-Défauts : fou de douleur, désintéressé, mélancolique, plus rien ne l'intéresse sauf sa propre mort.

Équipement :
- Un sac en bandoulière qui détient une couverture, des aliments secs, un petit flacon d'huile d'olive, une torche…
- Un glaive
- Un Bâton noueux de voyageurs
- Une lyre à neuf cordes (deux des cordes ont été donné par Apollon lui-même pour rendre hommage aux neuf muses)

Talents/Capacités :
- charme personnel et animal
- empathie accrue avec les humains et les animaux
- peut émouvoir des êtres inanimés

Description physique :
Orphéus a la carrure de son père roi Œagre qui règne sur la Thrace et de la beauté de sa mère la muse Calliope. Malheureusement les années de douleur, après la perte d'Eurydice, ont creusé des sillons sur son front et de profondes entailles, dans sa chaire, comme dans son être. Il se tient courbé sur son bâton comme écrasé par son destin.

Description mentale :
Orphéus n'a plus qu'une obsession, abrégé ses souffrances, retrouvé sa bien aimé dans les ténèbres. Mais même lorsqu'il s'allonge dans une tombe, jamais la terre ne l'ensevelit, même le serpent se détourne de sa gorge, même les brigands et les assassins passent à coté de lui sans le voire. Alors il implore, il prie, chaque soir, son dieux de lui offrir la délivrance, l'ultime délivrance.

Background :
Dans le royaume de Thrace et bien au delà des mers, tout le monde connait son histoire, elle est simple et terrible comme toutes les histoires en ces temps troublés. Orphéus était un grand héros, un héros voyageur, un héros qui participa à l'expédition des Argonautes. On dit qu'il triompha des sirènes et se rendit jusqu'en Égypte. On dit que son chant était tellement doux et envoutant qu'il peut charmer hommes et bêtes, jusqu'à émouvoir les êtres inanimés. On dit qu'Apollon lui offrit deux cordes supplémentaires à sa lyre classique à 7 cordes en hommage aux muses des Arts et des lettres dont faisait partie sa mère, muse des poètes épiques. Et puis il y a quelques années sa femme, Eurydice (une dryade), lors de son mariage avec Orphée fut mordue au mollet par un serpent et mourut et descendit au royaume des Enfers. Mais vous connaissez la suite… Il y est allé le fou, il y allé là où nul mortel n'échappe, il y est allé et sa raison s'en allé. Il a cru qu'il la sauverait, il y a cru, lorsqu'il a endormi Cerbère, lorsqu'il franchit tous ces obstacles de sa voie enchanteresse, il y a cru, lorsqu'il parvint à faire fléchir Hadès de lui rendre sa promise, il y a cru, jusqu'à ce que, peut après être sortie des enfers, là où l'espoir se meurt, alors qu'elle était derrière lui, il se retourne et ne la perde définitivement. Depuis il est inconsolable, ni les femmes, ni les hommes, ni le vin, ni l'ivresse ne le détourne de sa tristesse, de son destin. Depuis il est fou, plus vraiment un homme, pas vraiment une bête, partout où il passe, il sème le désespoir et l'ennuie dans les cœurs des adolescents, partout il est chassé comme un criminel. Et il chante, son chant est triste, son chant provoque l'effroi et l'émotion comme la peste dans les rues de Thèbes.
Et puis à force d'invoquer la mort, c'est Apollon lui-même qui lui répondit alors qu'il prenait la forme d'un serpent infiniment long et épais qui lui enserrait dangereusement le corps. << Tu ne mourras pas encore ce soir, ta mort est écrite et elle arrivera lorsqu'il en aura été décidé ainsi. Mais tu vas souffrir, souffrir encore, dans une ultime aventure. Tu trouveras le repos dans l'effort, tu trouvera le réconfort dans la douleur, tu connaitras la joie dans ton sacrifice pour les autres. Je t'ordonne de te rendre à l’Olympius. Je sais que tu trouveras seul ton chemin parce qu'il en est ainsi, comme tu as su trouver la porte des enfers pour causer ta propre perte. Tu désir la mort, mais tu es déjà mort. Cette ultime aventure va t'apprendre la vie avant de la perdre pour toujours. Je vais t'offrir l'ultime repos à la condition que tu réussis les missions qui te seront donné. Ne me déçoit pas fils de Œagre car ton nom, un jour, rayonnera sur le monde. Si tu échoue je ferais ton périple sur Terre une odyssée encore plus longue et plus douloureuse que le siège de Troie. >> Orphéus ne répondit rien, étouffé, essoufflé, gisant à demi-mort sur le sol, il sent une force nouvelle monté en lui, un espoir quelques part dans son cœur meurtrie, oui, un espoir, un espoir de délivrance, partir, partir définitivement. Guidé par les étoiles sur la voute céleste dans la nuit ou les mouvements du char de son protecteur dans le jour, Orphéo reprend son chemin vers sa lumineuse et funeste destiné.

Orphéus, Aéde errant sous la protection d'Apollon Orphe110
Gagarine
Gagarine

Messages : 1
Date d'inscription : 31/03/2009
Age : 34
Localisation : Strasbourg, Rennes, l'hyperespace

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum